Image d'entête (header.png)
Titre : Section danse (titre_danse.png) Retour au sommaire

5.1. La Contradanza.

5.1.1. Histoire de la danse.

À la Havane, la Contradanza est d'abord dansée dans les salons bourgeois, à l'image de la Contredanse anglaise car tout ce qui possède des accents européens plaît et marque une appartenance à la haute société.

Parallèlement, suite à l'immigration haïtienne de 1791 vers les côtes de l'Oriente cubain, la région de Santiago reçoit aussi une Contradanza criolla qui est rapidement appréciée et dansée par les couches plus populaires.

Peu à peu, la Contradanza de la région de Santiago va faire oublier la Contradanza de "bon genre" de la Havane pour devenir la danse favorite des Cubains, toutes classes confondues, durant la première partie du 19ème siècle. À la Havane, de nombreuses académies de danse vont proposer de l'enseigner. On peut la danser dans tous les clubs, du plus mal famé au plus huppé. La façon de la danser va se normaliser dans toute l'île.

5.1.2. Pas de base.

La Contradanza prend racines dans la Contredanse européenne et hérite de ses caractéristiques principales, une danse de figures, simple et élégante, dans laquelle les hommes et les femmes forment 2 files qui se font face et miment la conquête amoureuse. Quand les files ne sont constituées que par 2 couples, la danse prend le nom de Quadrille. Cette danse de salon est dirigée un bastonero, maître de cérémonie ou leader de la danse, placé en tête de la file, qui choisit les séquences de mouvements à effectuer parmi un ensemble de figures connues.

La Contradanza s'exécute en position sociale ouverte. Le cavalier maintient son bras gauche replié dans le dos et son bras droit tendu à l'horizontale, paume vers le bas, sur lequel la cavalière vient poser sa main gauche. Quand ils sont séparés, la fille garde les bras tendus en diagonale et dirigés vers le bas. Le bras gauche du garçon reste dans le dos et son bras droit le long du corps ou les 2 bras dans le dos.

Le corps reste droit et les hanches ne bougent presque pas. Le couple se regarde durant toute la danse. Les partenaires se sourient ainsi qu'aux autres danseurs.

Le pas de base s'effectue en alternant le pied droit et le pied gauche durant 3 temps. Sur le 4ème temps, le pied avec lequel on va marquer le temps suivant est glissé vers l'avant puis le pied est légèrement décollé du sol avant de revenir à sa place initiale pour marquer une nouvelle série de 3 temps. Ce schéma 3 temps plus 1 temps de "pause" est répété. Le pas de base peut être réalisé en se déplaçant en avant ou en arrière.

Pas de base de la Contradanza

5.1.3. Figures.

Nombreuses sont les figures de la Contradanza bien que l'on ne trouve en général référence qu'au paseo, à la cadena, figures lentes, au sostenido et au cedazo, figures plus vives. Si la figure se déroule sur 4 mesures, elle est qualifiée de media et si elle prend 8 mesures, figuron, figura entera ou figura doble.

Paseo.

Lorsque les hommes et les femmes se font face et forment 2 lignes, le paseo permet aux danseurs et danseuses de se déplacer tranquillement le long de la ligne. L'homme emmène sa partenaire de son point de départ jusqu'au dernier couple et la ramène à nouveau entre les 2 filles.

Cadena.

Le cavalier et sa partenaire commencent face à face. Les couples forment un cercle semblable à la rueda de casino. L'homme tend sa main droite à sa cavalière qui la saisit de sa main gauche. Les 2 partenaires avancent, se lâchent la main en se croisant, jusqu'à rencontrer les danseurs et danseuses suivants. Ils répètent plusieurs fois ce mouvement en changeant à chaque fois de main, ce qui crée une sorte de déplacement en "S". Si cette figure dure 4 mesures, elle est qualifiée de media cadena et si elle s'étend sur 8 mesures, de cadena doble.

Quand au bout de 4 mesures, au lieu de se lâcher les mains, les danseurs les gardent unies au centre grâce à un pas de latigazo et restent sur place, continuant leur mouvement de pieds pour remplir les 4 mesures suivantes, la figure est appelée cadena sostenida.

Sostenido.

Le sostenido est un pas à caractère vif.

Cedazo.

Le cedazo est un pas à caractère vif, proche de la valse en 2/4 avec laquelle on termine la danse (8 dernières mesures de la répétition de la seconde partie).

Ala.

Le cavalier et sa partenaire commencent face à face et se donnent la main droite. Chacun avance pour se retrouver dos à dos. La cavalière fait le tour du garçon qui fait de même autour de sa partenire, sans changer d'orientation, pour revenir chacun à sa place. Durant le déplacement, les bras forment un arc au dessus de leurs têtes.

Alemanda.

Le cavalier et sa partenaire commencent face à face et se donnent la main droite. Les coudes sont collés et les mains sont unies au niveau des épaules. Ils réalisent un tour complet durant 4 mesures et reviennent à leur place d'origine. Le pas peut être étendu à 8 mesures, la alemanda doble, en exécutant le même mouvement main gauche/main gauche avec la partenaire suivante.

Latigazo.

Le pas du latigazo débute en trio, l'homme prend sa cavalière avec la main droite et la cavalière suivante avec la main gauche. Il forme un pont avec une des deux cavalières pour que l'autre puisse passer en dessous. L'homme se retourne sur lui-même pour se retrouver dans l'orientation opposée à la configuration d'origine. Ce déplacement peut être répété plusieurs fois.

Certains appellent latigazo la figure de préparation pendant laquelle le cavalier prend les 2 mains de sa partenaire et, passant la main gauche de la cavalière de son côté gauche, il lui fait exécuter un demi-tour.

Lazo.

Ce pas s'effectue en trio et commence comme le latigazo. Au lieu de créer un pont, le cavalier effectue un demi-tour sans lâcher les mains de ses partenaires. Elles forment un pont avec leurs mains libres pour que l'homme passe et que les 6 mains terminent croisées. Cette position est maintenue en dansant 8 mesures.

Trono.

La figure ressemble au lazo mais l'homme reste sous le pont, sans passer.

Molino.

Le pas molino s'effectue avec 2 couples qui tendent et rejoignent leurs mains droites au centre. Puis, ils avancent en se suivant.

Puente.

Les hommes forment une ligne face aux femmes. Les couples circulent en reculant sous le pont que forment les autres couples et reviennent petit à petit à leur place d'origine.

Rodeo.

L'homme prend élégamment la main droite de sa partenaire avec sa propre main droite. Ensuite, sans se déplacer, il fait tourner la fille autour de lui, sans la quitter du regard.

Romper danza.

Les couples vont circuler dans un couloir formé par les autres couples. Ce pas est en général utilisé pour passer de la position en ligne à la position en cercle, identique à la rueda de casino.

Saludo.

Le cavalier et la cavalière se placent face à face et se saluent par une révérance.

5.1.4. À voir.

5.1.5. Références.

Site XHTML 1.1 et CSS valide - Javascript conseillé (fond_page.png)