Image d'entête (header.png)
Titre : Section musique (titre_musique.png) Retour au sommaire

13.1. L'Espiritismo Científico.

   

13.1.1. Naissance de l'Espiritismo Científico.

L'Espiritismo Científico ou Espiritismo de mesa est dérivé du fondement doctrinal kardeciano ou kardecista (d'Allan Kardec). Aujourd'hui assez peu pratiqué, on le rencontre plutôt dans l'ouest de Cuba. Cette forme d'Espiritismo porte ce nom car ses pratiquants considèrent le spiritisme comme une science et non une religion.

Le spiritisme fut inventé aux États-Unis, probablement entre 1847 et 1848. Il aurait été introduit par les sœurs Kate et Margaret Fox. Ces 2 adolescentes auraient entendu dans leur maison des bruits qu'elles auraient attribué à l'esprit d'un mort qui avait habité la demeure. Avec l'aide de leur père et de certains de leurs proches, elle créèrent un système de toques (rythmes) comme système de communication avec ces forces spirituelles. Apparut ensuite le phénomène des mesas giratorias (tables tournantes) ou mesas danzantes (tables dansantes) avec la même motivation d'entrer en contact avec les esprits.

Puis, le spiritisme fut repris en Europe, aux alentours des années 1852, où il connut un grand essor, notamment en Angleterre et en France. C'est là qu'il fut codifié par Hippolyte Léon Denizard Rivail surnommé Allan Kardec.

Allan Kardec

Allan Kardec

L'Espiritismo Científico atteignit Cuba au milieu du 19ème siècle, en passant par l'Espagne et en particulier par Barcelone. La date exacte de son arrivée sur l'île reste confuse bien qu'il y ait des preuves de son existence à partir de 1857. Certains pensent que l'Espiritismo Científico était connu à Cuba avant même qu'il n'ait été codifié par Allan Kardec car il serait directement venu des États-Unis.

L'Espiritismo Científico fut d'abord pratiqué dans les cercles urbains les plus privilégiés de la haute et moyenne bourgeoisie blanche. Ces personnes, médecins, maîtres, avocats... avaient un niveau culturel assez élevé pour assimiler les doctrines philosophiques sous-jacentes du spiritisme.

Rapidement, les autorités espagnoles commencèrent à condamner et à s'opposer aux idées d'Allan Kardec, contraires à certains principes de l'église catholique. Cette interdiction fut aussi appuyée par une classe d'intellectuels qui considérèrent ce courant religieux comme une doctrine pseudo scientifique. Ce fut par exemple le cas du penseur et homme politique Enrique José Varona qui le qualifia d'"épidémie spirituelle".

Mais, à la fin du 19ème siècle, grâce à la création de centres et de sociétés de spiritisme et à la publication de revues et de textes sur l'Espiritismo Científico, il capta en quelques années un bon nombre d'adeptes (les científicos) de divers secteurs sociaux, tant dans les zones rurales que dans les milieux urbains. Sa diffusion fut facilitée par le fait de :

  • la situation politique et économique cubaine ;
  • l'opposition de l'Espiritismo Científico au Catholicisme officiel et hiérarchisé établi par les Espagnols ;
  • la simplicité des cérémonies ;
  • la possibilité offerte de pouvoir parler avec les esprits par l'intermédiaire d'un médium.

Dans les villes, l'Espiritismo Científico prédomine et les théories d'Allan Kardec sont scrupuleusement respectées par des pratiquants qui lisent des livres et des revues venues de l'étranger. Dans les zones plus rurales où le niveau culturel est plus faible, la communication avec les esprits prend une forme bien distincte. Ce spiritisme se métisse avec des éléments religieux d'origines africaines et se crée un échange qui enrichit mutuellement diverses formes religieuses africaines comme la Santería, la Regla Palo ou la la Regla Abakuá avec l'Espiritismo Científico et même une partie du Catholicisme. Ce processus de transculturation donne notamment naissance à l'Espiritismo Cruzado ou à l'Espiritismo de Cordón. Ces 2 formes, plus cubaines, ont progressivement pris la place de l'Espiritismo Científico qui aujourd'hui n'est plus beaucoup pratiqué.

13.1.2. Pratique religieuse.

La pratique majeure de l'Espiritismo Científico, la messe ou session spiritiste, consiste en la réunion d'un groupe d'adeptes qui s'installent autour d'une bóveda espiritual, table couverte d'un drap blanc. Le terme "bóveda" vient du fait que le plafond des cryptes des églises dans lesquelles étaient enterrés les morts était construit en forme de voûte, "bóveda" en espagnol. Un récipient contenant de l'eau, liquide indispensable par lequel les esprits se manifestent, est posé sur la table. Ensuite, les participants effectuent des invocations afin d'établir une communication avec les forces spirituelles présentes dans le cosmos. Ce lien se produit par la pénétration de ces forces dans la conscience des participants.

13.1.3. Références.

L'Espiritismo Científico :

Allan Kardec :

Les mesas giratorias :

Site XHTML 1.1 et CSS valide - Javascript conseillé (fond_page.png)