Image d'entête (header.png)
Titre : Section musique (titre_musique.png) Retour au sommaire

4.7. Le Masú.

   

4.7.1. Quelques données sur le Masú.

Le Masú, Masún, Mazú, Mazún, Masú Haitiano ou Mazoune fait partie des rythmes haïtiano-cubains. Le mot "mazoun" viendrait du mot "amazone", guerrières légendaires du royaume du Dahomey.

En Haïti, le Mazone est un rythme joué soit comme courte séquence transitionnelle associée aux Ogous, soit pour mettre fin à la transe lors des cérémonies de Vodú, chassant les lwas dont la présence se prolonge trop longtemps. À Cuba, le Masú est employé durant les parties festives des cérémonies pour rompre la tension de la cérémonie (par exemple lors du retrait de l'animal une fois sacrifié) et a perdu en grand partie son caractère religieux.

4.7.2. Instrumentation du Masú.

Le Masú est joué par un ensemble de tambours nagós ou à défaut des tambours radás, un trian, triyang, trián ou trillán (soc de charrue plus communément appelé guataca, et plus tard remplacé par une cloche nommée cencerro), une lata (boîte de conserve métallique frappée à l'aide de 2 baguettes) et des chachás ou tcha-tchas (hochets métalliques en fer blanc décorés de rubans).

Les tambours nagós sont des tambours sacrés munis d'un système de tension dit "à piquets". Des cordes relient la peau de frappe aux chevilles plantées dans le corps du tambour. Chacun des 3 tambours porte un nom : boulá ou bulá pour le plus grave, segón pour le médium et koupé, coupé, gondé ou met pour le plus aigu. Ces tambours sont devenus rares. Parfois, l'un d'entre eux est joué en combinaison avec des tambours radás.

Les tambours radás sont plus grands que les tambours nagós. Ces instruments unimembraphones ont une forme globalement conique. Des chevilles de bois sont directement insérées dans la peau de frappe afin de la maintenir en place. Chacun des 3 tambours porte un nom : tambú radá, maman ou dahomé pour le plus grave, sugó, segon ou second leguedé pour le médium et leguedé pour le plus aigu au son sec qui rappelle celui d'un idiophone en bois.

Tambour radá

Tambour radá

4.7.3. Le rythme.

Le rythme Masú est binaire. Son tempo est modéré à rapide. Rythmiquement, il est très proche du Masón de la Tumba Francesa.

Le triyang, trian, triyán, trián, trillán, idiophone métallique, joue le tresillo, une ligne rythmique fixe :

Masú (trián)

Masú (trián)

  Extraits sonores  

Si un conjunto radá est employé, le leguedé et le segón maintiennent une rythmique qui joue le rôle d'assise rythmique. Très cadencée, la rythmique donne une sensation de continuité et de régularité.

Masú (leguedé)

Masú (leguedé)

  Extraits sonores  

4.7.4. Les chants.

Voici quelques chants qui sont accompagnés par le rythme Masú.

Chant pour le Loa Guedé par Antonio Casals (Grupo Bawón Sandí) :

Afficher le chant...

Chant pour le Loa Guedé Nibó par Juan Teodoro Florentín (Cutumba) :

Afficher le chant...

Chant proposé par Rafael 'Manolo el Duque' Cisnero Lescay (Cutumba) et transcrit par Daniel Mirabeau :

Afficher le chant...

Chant proposé par Maria Luisa (Conjunto Folklórico de Oriente) et transcrit par Daniel Mirabeau :

Afficher le chant...

4.7.5. À écouter.

Le disque "Ritmos Cubafricanos" (volume 1) interprété par le Ballet Folklórico Cutumba contient un morceau de Masú.

4.7.6. Références.

Le Masú :

Site XHTML 1.1 et CSS valide - Javascript conseillé (fond_page.png)