Image d'entête (header.png)
Titre : Section musique (titre_musique.png) Retour au sommaire

6.9. Le Pregón.

   

6.9.1. Naissance du Pregón.

Le Pregón cubano, chant coloré des vendeurs ambulants de rue qui permet de louer les qualités du produit proposé, est né dans les villes et villages à la fin du 19ème siècle. Cette forme musicale est très répandue en Amérique latine. À Cuba, le Pregón se présente sous des formes très variées, d'une extraordinaire créativité, tant pour la métrique que pour la strophe employée.

Miguel Barnet note que beaucoup de Pregones s'inspirent fortement des musiques rurales ou des genres populaires comme le Son ou la Guaracha. Les vendeurs-musiciens modifient simplement le texte de ces genres musicaux et les chantent comme des Pregones.

De même, Miguel Barnet indique que certains compositeurs de musiques populaires ou classiques ont aussi utilisé quelques vers issus des chants des vendeurs de rue pour créer le refrain de leur Son (Son-Pregón) ou de leur Guaracha (Guaracha-Pregón). L'appellation Pregón est généralement donnée à cette forme musicale. L'un des plus fameux exemple est El manisero, Son-Pregón composé par Moisés Simons Rodríguez. D'abord enregistré par Rita Montaner en 1928 à Cuba, ce titre est exporté aux États-Unis par Don Azpiazú et Antonio Machín en 1930, lui offrant une popularité mondiale. Alors connu sous le titre The peanut vendor, il sera interprété par de nombreux artistes américains comme Louis Armstrong (1930), Ernest Loring 'Red' Nichols (1930) ou The California Ramblers (1930). Stanley 'Stan' Newcomb Kenton en produit une version instrumentale en 1947 qui rencontre un grand succès.

6.9.2. Caractéristiques musicales.

Selon Miguel Barnet, la structure musicale du Pregón inclut 2 caractéristiques principales :

  • la melissa, typique des Pregones des vendeurs de mangue. Cela désigne l'usage du falsetto (voix de tête) ;
  • l'appoggiatura, courant pour les vendeurs de cacahuètes, tamals... Cette appoggiature permet de terminer le Pregón.

Aujourd'hui, le Pregón original a disparu des rues mais reste un élément folklorique et ethnologique important. Dans la Salsa, le mot "pregón" désigne le chant et le verbe associé, "pregonar", le fait de chanter ou d'improviser avec talent. Par conséquence, une section musicale pendant laquelle se répondent un chœur et un soliste est nommée Coro-Pregón, Coro-Guía ou Coro-Inspiración.

6.9.3. Quelques chants.

El manisero :

Afficher le chant...

Chant de vendeur de ticket de loterie :

Afficher le chant...

Chant de balayeur :

Afficher le chant...

Chant de bijoutier :

Afficher le chant...

Chant de vendeur de fleurs :

Afficher le chant...

6.9.4. À écouter.

  • El manisero (1928) de Moisés Simons - Son-Pregón
  • Frutas del Caney (1928) de Félix B. Cagnet - Pregón
  • Rica pulpa d'Eliseo Grenet - Pregón
  • El botellero de Gilberto Valdés - Pregón
  • El carbonero d'Iván Fernandez - Pregón
  • El pregón de las flores d'Ernesto Lecuona - Pregón
  • Se va el dulcerito de Rosendo Ruiz - Pregón
  • El viandero d'Enrique Muñoz - Pregón
  • El churrero de Rodrigo Prats - Pregón
  • El dulcerito de Rosendo Ruiz Suárez - Pregón
  • El heladero de Rodrigo Prats - Pregón
  • Coco seco de Miguel Matamoros - Pregón
  • El tamalero d'Eliseo Grenet - Pregón

6.9.5. À regarder.

6.9.6. Références.

Le Pregón :

Le Coro-Pregón :

Site XHTML 1.1 et CSS valide - Javascript conseillé (fond_page.png)