Image d'entête (header.png)
Titre : Section musique (titre_musique.png) Retour au sommaire

3.5.12. La Rumba de Managua.

   

3.5.12.1. Quelques données sur la Rumba de Managua.

La Rumba de Managua, Rumba Managua, Rumba Manakua, Rumba de Macaguas ou plus simplement Managua ou Manakua est une variante de la Rumba d'origine Congo. Plusieurs solistes, les gallos ou insunsus, s'affrontent sous forme de joutes verbales. À l'occasion, ces fêtes prennent un caractère de puya (défi, provocation) et se terminent en rixes. Ces chants sont empreints d'une satire qui a de manière évidente influencé les Tonadas de puya.

De manière improvisée, les gallos utilisent un espagnol prononcé à la manière des esclaves bozales (fraîchement arrivés d'Afrique), mélangé avec des mots issus des dialectes bantús (sundi, kikongo ou lari). La signification des mots en espagnol peut être détournée afin que seul les initiés puissent en comprendre le sens réel.

La structure musicale est simple et basée sur des motifs courts et répétitifs. Le vasallo ou muana (chœur) répète l'improvisation du gallo, créant une alternance soliste/chœur.

3.5.12.2. Instrumentation.

Au départ, la Rumba de Managua n'était pas liée à un type de tambour particulier. Généralement, les managüeros ou puyeros allaient de fête en fête, tout comme les maniseros (joueurs de Maní), et profitaient des rythmes de Yuka communs aux divertissements profanes chez les Congos.

Ainsi, la Rumba de Managua se jouait en général sur les tambours de Yuka. Puis, elle finit par être jouée sur les tambours de Trinidad auxquels elle est aujourd'hui associée.

3.5.12.3. Références.

La Rumba de Managua :

Site XHTML 1.1 et CSS valide - Javascript conseillé (fond_page.png)